Les optimistes meurent en premier

SUSIN NIELSEN

Depuis la tragédie qui a anéanti sa famille, Pétula, seize ans, a développé de nombreuses phobies; et prétend qu’une prudence et une hygiène extrêmes lui permettront de parer à la moindre catastrophe. Mais est-ce bien réaliste? Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d’un atelier d’art-thérapie. Les adolescents « à problèmes » qui y assistent se supportent tout juste : Jusqu’à ce que Jacob, « l’homme bionique », fasse son apparition.
Appareillé depuis qu’il a perdu son avant-bras, le jeune homme, grand cinéphile, est aussi moqueur qu’attentif aux autres. A ses côtés, Pétula se sent enfin revivre. Mais il se pourrait qu’il cache lui aussi un secret trop lourd à porter…

Editeur

HÉLIUM

Mon avis

Un roman très émouvant avec des personnages tendres, attachants et atypiques. Avec beaucoup d’humour l’auteure aborde et traite de sujets délicats et douloureux. Ma petite pépite!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

6 + 11 =

Angélique Anconetti

A tous les romans qu'on a lus.
A tous ceux qu'on lira encore.

Parce qu'à la manière de marchands de sable, ils sèment dans notre quotidien quelques mots ou quelques phrases qui vont faire leur route dans notre subconscient et nous changer. En toute discrétion, mais de façon irrémédiable.

Cathy Bonidan
Chambre 128

Mes Petites Lectures - Le Blog d'Angélique Anconetti - 2019

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial